Dans le silence de mon âme
la voix de la nature s'insinue
Une feuille tombe
Le bruit en cascade de sa chute
Le chemin-roulis incessant liquide
Monte jusqu'à moi
De ci, de là, pépiements ou chants
agrémentent la douceur de l'air
La danse des branches que
le vent mouvemente légèrement
Tout est perception
Rien est sensation
Dans le silence de mon âme
S'insinue la voix de la nature

ãCatherine Borbàs, 2007