D'escarpement en promontoires
                        J'ai laissé voguer mon âme
L'impertinence de la Nature parfois m'étonne
                        Son don d'elle-même est si peu compris
Mille idées, mille sensations
                        s'en échappent
Du bout des doigts je les caresse
                        Subtils mélanges de force et de faiblesse
de douceur et d'âpreté
                        jamais avare d'elle-même
nous sommes semblables
                        Ecoutons-la

ãCatherine Borbàs, 2007